Economie

  • Coronavirus – Le ministre de l’Economie annonce une aide de 45 milliards d’euros pour soutenir les entreprises et les salariés

    L’ensemble de l’économie du pays va être touché de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus. C’est pourquoi le gouvernement s’apprête à prendre des mesures pour « protéger » les entreprises françaises. 

    Le dispositif de confinement instauré à partir de ce mardi concernant les restrictions de déplacement des Français va avoir un impact sans précédant sur l’économie du pays. Si on additionne les personnes ne pouvant se rendre à leur travail en plus de ceux dans l’incapacité de télétravailler, c’est toute l’activité économique qui est dorénavant au ralenti.

    C’est dans ce contexte particulier et inédit que Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a assuré lors d’une conférence de presse téléphonique : « Il y a une guerre contre le virus, et aussi une guerre économique et financière […] je n’hésiterai pas à employer tous les moyens qui sont à ma disposition pour protéger les grandes entreprises françaises. »

    Un plan national estimé à 45 milliards d’euros

    Afin d’éviter à tout prix les faillites, défaillances d’entreprises et des vagues de licenciements massifs, Bruno Le Maire a annoncé qu’il allait mobiliser de manière «immédiate» 45 milliards d’euros. « Au plan national, il s’agit avant tout d’un plan de soutien aux entreprises et un plan de soutien aux salariés. Le coût est estimé à 45 milliards d’euros, mais il pourra évoluer en fonction de la situation» a expliqué le locataire de Bercy. 

    Du côté des salariés, des mesures de chômage partiel ont été chiffrées à 8,5 milliards d’euros sur les deux prochains mois. Enfin, pour les entreprises, le coût du report des charges fiscales et sociales est estimé à 32 milliards d’euros à quoi on peut ajouter une aide de l’Etat à hauteur de 300 milliards d’euros pour les prêts bancaires contractés par les entreprises. « L’objectif est de faire repartir l’économie le plus rapidement possible » aspire le ministre de l’Économie. 

    Les jours et semaines à venir s’annoncent déterminants.

  • Le Salon des Entrepreneurs : espace du partage entre les créateurs d’entreprise et les entrepreneurs

    Le rendez-vous le plus important pour tous les créateurs et dirigeants d’entreprise est le Salon des Entrepreneurs qui est l’événement phare de l’année 2020.

    Pour créer une entreprise, les étapes primordiales sont d’avoir des informations pertinentes, claires et d’avoir des retours d’expériences. Le salon est en phase et en lien avec la création des entreprises et l’entrepreneuriat en France. Tous les publics peuvent participer à ce Salon des Entrepreneurs, qui aura lieu le 5 et 6 février 2020, quelque soit le parcours et l’état d’avancement des projets. Pendant ces 2 jours, tout l’écosystème entrepreneurial se mobilise pour faire grandir les projets et donne l’occasion d’assister à des témoignages d’entrepreneurs inspirants. Cet événement développe les compétences et permet d’avoir des conseils sur-mesure auprès des 2 000 experts présents.

    Résultat de recherche d'images pour "le salon des entrepreneurs 2020""

    C’est une exposition dans laquelle il y aura plus de 200 conférences & ateliers (décryptage, nouvelles tendances et actualités entrepreneuriales, mesures gouvernementales). La formation et l’assistance à des conférences spécialisées sont gratuites. 

    Pour certains, la création d’entreprise est un rêve qui fait partie du parcours d’une vie. On peut commencer par un parcours de salarié, se mettre à son compte et y revenir. Dans le salon, un programme sera dédié aux start-up permettant de découvrir les solutions et les produits innovants : démozone, coworking, pépinières, incubateurs, accélérateurs…

    Aujourd’hui, le Salon des Entrepreneurs a un rôle à jouer au niveau du partage entre les entrepreneurs qui donne l’occasion de développer le réseau, de faire le plein de contacts et de partager les expériences. 

    Le salon est le lieu où les entrepreneurs échangent et partagent les clés de leur réussite.

    KHIANG Nayan

  • Grève – Vers une pénurie des billets de banque dans les distributeurs ?

    La centrale CGT de la Banque de France a annoncé à partir de ce lundi 13 janvier 2020 le départ d’un préavis de grève dans deux centres qui traitent plus du quart des billets du pays. Faut-il alors craindre une pénurie de billets bancaires ? 

    En pleine protestation contre la réforme des retraites, la menace s’étend également au milieu bancaire. Le syndicat CGT de la Banque de France a annoncé vendredi le dépôt d’un préavis de grève « reconductible bloquante » à partir d’aujourd’hui dans deux centres fiduciaires de la banque en Ile-de-France et dans les Hauts de France. Le souci majeur dans cette annonce : plus du quart des billets de la France sont issus de ces deux centres de gestion où transitent près de 330 millions de billets de banque par an.

    « Les dispositions nécessaires sont prises »

    Ainsi, ce blocage pourrait durablement perturber l’approvisionnement des distributeurs automatiques. Cependant, pour les Echos, un porte-parole de la banque, calme les esprits et semble plus mesuré sur les conséquences :

    « Les mesures nécessaires ont été prises pour assurer leur continuité de fonctionnement. Plus globalement, les dispositions nécessaires sont prises avec les établissements bancaires et les transporteurs de fonds pour éviter toute pénurie de cash »

    La CGT indique aussi réfléchir à une extension du mouvement ailleurs en France.   

  • Nouveauté pour 2020, les soldes d’hiver seront plus courtes

    Les soldes d’hiver sont écourtées à quatre semaines et vont s’étaler du 8 janvier au 4 février, sauf au niveau de quelques départements. Explications. 

    Coup de froid pour les soldes d’hiver. Si le départ des soldes d’hiver est globalement lancé sur le territoire le 8 janvier prochain, consommateurs et commerçants vont devoir s’habituer à une nouveauté. Dans le cadre du projet de loi Pacte du 22 mai 2019, la durée des soldes est désormais fixée à 4 semaines contre 6 semaines auparavant. 

    Néanmoins, quelques exceptions territoriales subsistent. Dans les départements de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et dans les Vosges, les soldes sont avancés et se déroulent du 2 janvier au 29 janvier inclus. D’après Bercy, l’objectif est de «concentrer les réductions de prix sur un temps plus court et renforcer leur impact».

    « Les soldes sont trop longues et trop de soldes tuent les soldes», avait plaidé il y a quelques mois le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

    80% des Français comptent profiter des soldes d’hiver, avec un panier moyen estimé à 193 euros. Crédit : Jean-Christophe Verhaegen-AFP

    Des soldes en perte de vitesse ?

    Pour de nombreux commerçants, les soldes d’hiver représentent une période clé dans leur budget prévisionnel notamment dans l’habillement où 21% du chiffre d’affaires est réalisé pendant cette période, selon Bercy. Pour preuve, trois Français sur quatre font les soldes. Cependant, leur attrait pour ces campagnes saisonnières a progressivement chuté ces dernières années. La raison : la multiplication sur l’année des ventes privées sur Internet.

    Mais que les commerçants se rassurent, selon un sondage Ifop pour Spartoo réalisé en décembre 2019, 80% des Français comptent profiter des soldes d’hiver, avec un panier moyen estimé à 193 euros.

  • Smic, lunettes, cigarettes : tout ce qui change dès le 1er janvier 2020

    Smic, prix des cigarettes, achats de logement HLM, remboursement des lunettes et des prothèses dentaires, permis à 1 euro… On fait le point sur tout ce qui change au 1er janvier 2020.

    Un SMIC revalorisé

    Dès le 1er janvier 2020, le salaire minimum augmente ainsi de 1,2% au 1er janvier 2020, ce qui représente une hausse de 15 euros net supplémentaires. Le SMIC atteint ainsi 1 219 euros net par mois.  

    Le prix des cigarettes en constante augmentation 

    Au 1er janvier 2020, le prix du tabac va de nouveau connaître une nouvelle augmentation. Le prix de certains tabacs à rouler, paquets de cigarettes vont ainsi passer de 9,10 à 9,20 euros. Une hausse de prix qui a une incidence directe sur la consommation. D’après les données du Baromètre santé, le nombre de fumeurs a diminué de 1,6 million entre 2016 et 2018. Un déclin imputé à l’instauration du paquet neutre, mais aussi aux fortes augmentations du prix du tabac qui interviennent chaque année. A terme, l’objectif du gouvernement français est de faire passer le prix du tabac à 10 euros symboliques pour un paquet de 20 cigarettes. 

    Lunettes et prothèses dentaires intégralement remboursées 

    Dans le cadre du dispositif du reste à charge zéro, certains modèles de lunettes et de prothèses dentaires seront intégralement remboursés par l’Assurance maladie et la mutuelle. Pour ce qui est des verres progressifs, les montants de prise en charge varieront jusqu’a 800 euros et pour les montures, un remboursement maximal de 100 euros.

    Les cotons tiges, c’est fini 

    A compter du 1er janvier 2020, il sera impossible de se procurer des cotons tiges en plastique en grande surface ou auprès de son petit commerçant. Cette mesure fait suite à la loi sur la biodiversité votée en 2016 qui vise à protéger, restaurer et valoriser la biodiversité et réduire l’impact certaines activités humaines sur l’environnement. A partir de 2021, les couverts, pailles, mélangeurs de cocktails et touillettes devraient également subir le même sort.

    Nouveau mode de calcul de l’APL

    La formule de remonter de deux ans afin de déterminer le montant de son aide est terminée. Dorénavant, l’aide est formulée en fonction des revenus perçus sur les douze derniers mois. Un changement qui concerne les aides personnalisées au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) ou encore l’allocation de logement sociale (ALS). Une mesure qui devrait toucher particulièrement les étudiants. 

    Trois médicaments ne seront plus en accès libre 

    Dans les rayons de certaines pharmacies, l’aspirine, le paracétamol et l’ibuprofène ne seront plus en accès libre. Cette mesure interviendra à partir du 15 janvier, ils seront disponible sans ordonnance, mais il faudra les demander au comptoir. L’objectif est simple : renforcer le rôle de prévention et de conseiller du pharmacien afin d’éviter un éventuel surdosage.

    Permis à 1 euro par jour

    A partir du 1er janvier 2020, seules les auto-écoles labellisés « qualité des formations au sein des écoles de conduite » pourront proposer le dispositif du permis à 1 euro par jour.

    Le prix du timbre augmente

    Dès le 1er janvier 2020, le tarif  du timbre vert s’élèvera à 97 centimes. Quant à son homologue rouge, il sera disponible au tarif de 1,16 euros.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer