Culture

Jean-Michel Blanquer envisage une reprise de l’école le 4 mai mais dit se «préparer à tout»

Dans une interview accordée au Parisien, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer prévoit une reprise des classes le lundi 4 mai et précise évidemment que cela dépendra de l’évolution de l’épidémie.

Depuis le 16 mars, tous les établissements scolaires en France sont fermés pour une durée indéterminée. C’est plus de 12 millions d’élèves qui doivent dorénavant poursuivre leurs cours à la maison. Une situation inédite qui devrait bientôt prendre fin à en croire les propos rapportés du ministre de l’Éducation nationale dans les colonnes du Parisien ce dimanche.

«On se prépare à tout. Le scénario privilégié est celui d’un retour en classe après les dernières vacances de printemps, le 4 mai, mais nous sommes évidemment tributaires de l’évolution de l’épidémie», a indiqué Jean-Michel Blanquer.

Des outils alternatifs

Si un retour des classes à la fin des vacances de printemps est donc envisageable, des programmes scolaires numériques à destination des élèves et des professeurs ont d’ores et déjà démarré. C’est le cas avec le site «Ma classe à la maison» qui connaît selon Jean-Michel Blanquer un franc succès, puisqu’il est aujourd’hui utilisé par un professeur sur quatre. «Nous allons aussi téléphoner chaque semaine à chaque famille», a annoncé le ministre. Puis d’ajouter: «L’objectif est de prendre des nouvelles, s’assurer que les outils sont bien utilisés, et répondre aux questions».

Une fracture numérique prise en compte

Si certains ont un accès illimité à internet , pour d’autres c’est plus compliqué. C’est dans ces conditions que le ministre a promis aux familles des milieux défavorisés qu’elles seraient appelées plus fréquemment. «Nous travaillons avec les collectivités locales et les associations, pour faire parvenir autant que possible du matériel informatique aux familles qui n’en ont pas. Par ailleurs, je mettrai en place après la crise des modules de soutien gratuit pour les enfants les plus en difficulté».

Concernant les examens de fin d’année dans l’enseignement supérieur, la ministre Frédérique Vidal a précisé lundi 23 mars sur BFMTV que les établissements étaient en réflexion sur les modalités à appliquer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer